News et infos des sports mécaniques, F1, WRC, ERC, MotoGP, SBK... depuis 1998
Vous êtes ici : Accueil -> Formule 1 -> F1 - Entretien avec Pascal Vasselon de Michelin Compétition.



F1 - Entretien avec Pascal Vasselon de Michelin Compétition.

D 29 février 2004     H 03:41     A Patrice Girard     C 0 messages




agrandir

Durant tout l’hiver, les techniciens et ingénieurs de Michelin ont travaillé dur pour donner les meilleurs performances à leurs gommes et pour pouvoir dominer l’ennemie public numéro de la F1 : La Scuderia Ferrari et ses pneus Bridgestone. Pascal Vasselon, Responsable du programme Formule 1 du manufacturier français, livre son analyse de l’intersaison et nous explique les nouvelles technologies mises au point par Bibendum pour être devant et briller dès Melbourne...

Comment analysez-vous les résultats d’intersaison par rapport aux années précédentes ?
« Nous avons constaté que les démarches de développement mises en place, depuis notre retour à la Formule Un, nous ont conduit à une progression quasi constante au fil des années. Les analyses effectuées montrent que nous nous sommes inscrits sur un rythme de progrès très élevé, tout à fait comparable à ce que nous avons vécu l’hiver dernier mais aussi l’année précédente. Je pense que le rythme d’évolution démontre que cette démarche de développement s’avère pertinente et génère un flux continu de solutions innovatrices, testées rigoureusement sur chaque séance d’essais. »

Quelles ont été vos orientations au cours de cette intersaison ?
« L’intersaison s’est déroulée en deux phases : la première phase a débuté dès la fin de la saison 2003. Lors des premiers essais nous n’avons pas cherché immédiatement à trouver le pneu pour Melbourne mais nous avons travaillé des fondamentaux, architecture et gommes, qui ont apporté des améliorations globales. Nous avons en effet besoin, à un moment dans l’année, de tester des choses différentes et comme nous ne disposions que des voitures hybrides, nous ne pouvions pas nous concentrer sur des développements extrêmement précis. Le « fine tuning » final des solutions existantes nécessite de rouler avec les voitures de l’année.
La deuxième phase de notre intersaison a été déclenchée dès que les nouvelles voitures ont été présentées. Nous nous sommes alors focalisés sur ce « fine tuning », et nous avons commencé à faire des développements pour les trois premiers Grands Prix : Melbourne d’un côté et Sepang - Bahrein de l’autre. Nous avons associé ces deux derniers puisque leurs circuits présentent quelques similitudes. »

Quels seront les principaux changements au niveau de l’architecture et des gommes des pneus ?
« Lors de cette intersaison, nous nous sommes particulièrement attachés à développer des pneus pour des circuits où nous avons été moins dominateurs l’année dernière. Pour en citer deux : Melbourne et Imola sont les tracés où nous n’avons pas donné à nos partenaires un avantage-pneu équivalent à ce que nous leur avons régulièrement apporté ailleurs. Nous avons donc tout spécialement travaillé sur des solutions prenant en compte le problème de ces pistes qui sont, ce que nous appelons, « front limited » c’est-à-dire « déficit de potentiel sur le train avant. »
Comme nous avons réussi un podium 100% Michelin à Melbourne en 2003, on se rend compte que le résultat sportif n’est pas toujours cohérent avec le résultat technique. Notre analyse a démontré que notre avantage, sur ce circuit australien, était en fait le plus faible de la saison, puisqu’il s’établissait approximativement à 1 dixième de seconde au tour. Alors que sur d’autres circuits, nous apportions un avantage s’élevant jusqu’à 1.3 seconde au tour. »

L’écurie B.A.R Honda a rejoint Michelin. Disposer d’un partenaire supplémentaire constitue-t-il un avantage ou un inconvénient ?
« Il y a peu de désavantages. Equiper une sixième équipe a naturellement alourdi la logistique et nécessite plus de ressources, mais ce sont des désavantages qui s’avèrent largement compensés par le potentiel de développement que cette équipe est en mesure de nous apporter. B.A.R Honda nous fournit une capacité d’essais supplémentaire remarquable, capacité qui augmente le retour d’information sur nos produits et qui améliore la qualité globale de nos essais. Nous disposons ainsi de meilleures garanties sur les directions que nous prenons en terme de développement. Le bilan est donc largement positif. Il confirme nos convictions sur l’intérêt, que nous avons toujours perçu, à travailler avec un plus grand nombre de partenaires. Un grand nombre d’écuries nous permet d’éviter les erreurs et de confirmer, de façon statistique très forte, que nous nous orientons dans la bonne direction. »

Que pensez-vous de la réglementation-pneu de cette année ?
« Le seul vrai changement implique que les équipes doivent maintenant choisir les pneus du week-end avant la première séance d’essais libres du samedi. Nous n’aurons plus la possibilité d’effectuer des essais sur deux jours consécutifs et nous devrons donc accumuler des résultats sur la seule journée de vendredi, ce qui génère évidemment une difficulté supplémentaire. Notre objectif sera donc par conséquent de construire les corrélations entre les essais de vendredi et la course, afin de minimiser le risque d’erreurs. Comme ce changement s’applique à toutes les équipes, nous ne devrions pas nous retrouver particulièrement pénalisés. »

Combien et quels types de pneus amènerez-vous à Melbourne ?
« Comme l’an dernier, les pilotes auront à leur disposition 10 trains de pneus secs et sept trains de pneus pluie par week-end. Deux choix de pneus secs sont disponibles pour chaque écurie. Les essais du vendredi prendront un caractère très particulier puisque les manufacturiers ne disposeront que de ces deux heures de tests. Le choix définitif des pneus devant s’effectuer le samedi avant 09h00. Pour Melbourne, nous avons déterminé les spécificités gommes comprenant plusieurs crans dans la zone « medium » de notre gamme. Au total nous amènerons cinq pneus différents pour ce premier Grand Prix. Avec six partenaires, Michelin transportera 2100 pneus par week-end. »

Quel est votre objectif pour 2004 ?
« Notre objectif en 2004 reste le même qu’en 2003 et 2002 - sans parler de 2001 qui était notre première année. Notre objectif, c’est de fournir des pneus capables de gagner le Championnat du Monde. C’est volontairement que je ne dis pas « des pneus qui vont gagner le championnat du monde » car remporter des courses ou un Championnat relève d’une combinaison de paramètres multiples, dont certains nous échappent totalement. Il serait donc irréaliste d’affirmer que nous allons gagner le Championnat du Monde. Par contre, annoncer que nous allons fournir des pneus capables de gagner le Championnat reste totalement réaliste, et c’est précisément ce que nous nous engageons à faire. »


D’après un communiqué Michelin Compétition.

Derniers articles sur: Grand Prix d’Australie

21 octobre – MotoGP - Australie, vendredi : Espargaro en tête

27 mars – F1 - Australie : Le débrief de Pirelli

26 mars – F1 - Australie : Forza Vettel !

26 mars – F1 - Cinq places de pénalité pour Ricciardo

25 mars – F1 - Australie : Hamilton retrouve ses bonnes habitudes !

Dernières brèves sur: Grand Prix d’Australie

24 mars 2017 – F1 - Australie : Classement des essais libres

20 mars 2016 – F1 - Classement du Grand Prix d’Australie

18 mars 2016 – F1 - Australie, vendredi : Classement des essais libres

16 mars 2015 – F1 - Australie : Les abandons

15 mars 2015 – F1 - Classement du Grand Prix d’Australie

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Derniers articles

10 décembre 2017
F1 - Pour Hamilton, c’est une victoire d’équipe

9 décembre 2017
F1 - Jean Todt réélu à la tête de la FIA

9 décembre 2017
F1 - Le GP du Canada a gagné 60 000 spectateurs

6 décembre 2017
F1 - Les chiffres de la saison 2017 par Pirelli

30 novembre 2017
F1 - Abou Dhabi : Bilan des tests Pirelli

30 novembre 2017
F1 - Le grand retour d’Alfa Romeo !

29 novembre 2017
F1 - Première journée positive pour Kubica avec Williams

28 novembre 2017
F1 - Cinq choses à surveiller en 2018


Dernières brèves

2 octobre 2017
F1 - Classement du Grand Prix de Malaisie

26 mai 2017
F1 - Monaco : Classement des essais libres du jeudi

8 avril 2017
F1 - Chine : Classement des essais libres 3

7 avril 2017
F1 - Chine : Classement des essais libres 1

24 mars 2017
F1 - Australie : Classement des essais libres

11 mars 2017
F1 - Barcelone 2 : Classement du vendredi

10 mars 2017
F1 - Barcelone 2 : Classement du jeudi

9 mars 2017
F1 - Barcelone 2 : Classement du mercredi


Mots clés

Formule Palmer,

Williams,

Rallye de France,

Sete Gibernau,

Sportscar,

Grand Prix d’Autriche,

Rubens Barrichello,

Valentino Rossi,

Moto2,

Grand Prix d’Afrique du sud,

Supersport,

GT,

Jean Eric Vergne,

Sébastien Loeb,

Minardi,

Grand Prix du Mexique,

Grand Prix de France,

Sébastien Ogier,

Grand Prix du Japon,

Jean Alesi,

Esteban Gutierrez,

Grand Prix d’Europe,

Grand Prix d’Italie,

Romain Grosjean,

Heikki Kovalainen,

Karting,

Formula Zetec,

Super 1600,

Grand Prix de Thaïlande,

Toyota,

Grand Prix de Saint Marin,

Olivier Jacque,

Nico Hülkenberg,

Ice Super Star Racing ,

TT Ile de Man,

Spider Cup THP,

F3000,

Arrows,

Trial,

Seat Leon Supercopa,


Newsletter

Votre email :
S'abonner
Se désabonner