News et infos des sports mécaniques, F1, WRC, ERC, MotoGP, SBK... depuis 1998
Vous êtes ici : Accueil -> GT & Protos -> Circuit - Benoit Tréluyer regonflé à bloc !



Circuit - Benoit Tréluyer regonflé à bloc !

D 2 février 2017     H 08:40     A Patrice Girard     C 0 messages




agrandir

Benoît Tréluyer a trouvé bien plus que ce qu’il était venu chercher sur le Trophée Andros ! Outre le plaisir pur et sans fard du pilotage qu’il avait un peu oublié, il a aussi découvert une nouvelle famille avec le Belgian Audi Club Team WRT. Alors que son avenir semble se dessiner en GT, c’est un Benoît ressourcé qui va attaquer la saison 2017.

Il parle, beaucoup, sans reprendre son souffle. Benoît Tréluyer est intarissable quand il évoque sa première campagne complète en Trophée Andros.

« C’est passé trop vite, souffle-t-il. Une saison pleine en deux mois, c’est de l’hyper-concentré à tous les niveaux, y compris celui des émotions. J’ai juste adoré. Le Trophée est parfaitement géré, il y a beaucoup de « gentlemen agreement » et celui qui ne se plie pas à ces règles non écrites n’est pas le bienvenu.

Il y a des négociations et, au bout du compte, c’est toujours Max [Mamers] qui règle les conflits. Il est partout, il court partout, c’est impressionnant ! Max gère le Trophée avec son cœur et ça me plait. Parfois, je me suis dit qu’il ferait mieux de procéder comme chez Audi où c’est comme cela et pas autrement, mais ça perdrait certainement de son charme ! »

Outre le paddock de l’Andros, à nul autre pareil et où il a trouvé franche camaraderie, gentilles querelles et chaleur permanente, le pilote d’Alençon a également découvert un nouveau « chez soi » au sein du Team WRT.

« Depuis 2003, je travaille pour un constructeur où le pilotage n’est qu’une partie du job,note-t-il. Il y a beaucoup de briefings, débriefings, rapports à rédiger, personnes à informer : on a pas mal de boulot hors du cockpit et l’on oublie un peu l’essence même du sport.

Chez WRT, ils sont parvenus à concilier professionnalisme extrême et décontraction totale. Les voitures sont hyper bien préparées, mais on ne se prend pas la tête. C’est à échelle humaine. Je me suis régalé chez NISMO en Super GT et bien sûr chez Audi en LMP1, mais il y avait ce côté « boulot » qui prenait parfois le dessus sur le plaisir pur. Sur le Trophée, je n’ai fait que des choses qui me plaisent. Autant dire que je suis regonflé à bloc pour la saison. »

Lavage sans eau auto et moto NOLINE

Ce qu’a vécu le Normand, c’est d’abord la découverte d’un monde nouveau, avec ses codes, ses astuces, ses trouvailles, sa bonne humeur, et sa compétition.

« J’aurais aimé faire une meilleure perf’ en fin de saison, indique encore Benoît. J’étais assez optimiste au début car je savais que j’avais une grosse marge de progression. Hélas, ce que je n’avais pas anticipé, c’est que les pilotes avec beaucoup d’expérience sont intouchables après avoir repris leurs marques lors des premières manches.

Il m’aura fallu le premier week-end pour m’adapter et le second pour hausser le rythme. Il faut dire que le niveau est très relevé et si j’ai atteint assez rapidement le Top 6, je n’ai pas pu aller chercher les Dubourg, Dayraut, Panis, Rivière ou autre Lagorce.

Même si l’un ou l’autre n’est pas dans son week-end, il y en a toujours au moins trois qui sont là. Néanmoins, avec Olivier [Panis], nous ramenons le titre Equipes à WRT. Et surtout, avec Nathanaël [Berthon] qui s’impose pour sa première saison en Elite et Bérénice [Demoustier], on a formé une sacrée bande et on s’est vraiment bien marrés ! »

De plaisir et de franches rigolades, il fut encore question lors de la finale à Super Besse, où le pilote Audi fit ses débuts en AMV Cup sur une KTM.

« J’y suis allé pour m’amuser et je me suis pris au jeu, plaisante Tréluyer. Lors de la première finale, j’étais dans le rythme sans aller chercher les appuis ou le goudron, alors je me suis dit que j’allais attaquer un peu plus lors de la Super Finale. Sauf que j’ai commencé à être un peu trop confiant et j’ai perdu l’avant dans une mauvaise ornière. Le temps de relever la moto, je suis reparti dernier pour remonter à la 11ème place.

Je me suis vraiment fait plaisir et, cerise sur le gâteau, avec des temps pas ridicules du tout. Je suis super content car ma KTM 350 EXC-F était de série. J’ai juste suivi les conseils de 4.42, un préparateur d’Aix-en-Provence, qui m’a envoyé les réglages de suspension de base pour avoir une moto tenant un peu mieux la route.

Si je retente l’expérience l’an prochain, j’essaierai de la préparer un peu. En tout cas, un grand merci aux Duvert, qui ont monté les pneus, aux Dabert, qui m’ont installé le coupe-circuit, et à tous les autres motards. J’aurais aimé passer plus de temps avec eux. »

Ce sera certainement pour l’an prochain car l’ancien motard Tréluyer (Benoît a fait ses premières armes en motocross !) a clairement envie de remettre ça. Pour l’heure, maintenant que le Trophée Andros a pris fin, c’est vers le GT et peut-être un peu de Rallycross que se dirige le triple vainqueur des 24 Heures du Mans.

« Je veux continuer à faire du circuit et souhaite faire partager mon expérience à un équipage,explique-t-il. J’ai également envie de montrer que je peux faire bien mieux qu’aux 24 heures de Spa en 2014 où je n’avais pas été content de ma performance.

Je peux être parmi les meilleurs en GT, comme je l’ai été au Japon. Je voudrais également m’essayer au Rallycross mais ce n’est pas simple car la discipline devient très chère et je n’ai pas d’expérience. Mais c’est un truc qui me tient à cœur, et je ne vais pas lâcher.

Et puis, il y a les 24 Heures du Mans auxquelles j’assisterai sans doute, en spectateur ou en pilote, je ne sais toujours pas. Moi, je roule avec le cœur. Si une belle opportunité arrive avec un challenge intéressant, je pourrai me laisser tenter. Par contre, si rien ne se présente, je n’insisterai pas. En fait, cette saison, je vais jouer les « touche-à-tout ». J’ai du boulot avec Audi, mais je vais essayer de faire plein d’autres choses. »

C’est fin février que Benoît sera probablement en mesure de lever le voile sur son programme. On en reparlera à ce moment-là.


D’après un communiqué de Benoit Tréluyer

Derniers articles sur: Championnat du Monde d’Endurance (WEC)

8 mai – WEC - Spa : TDS en progression certaine...

19 avril – WEC - Silverstone : Fantastique consécration pour TDS Racing

7 mars – WEC - Gommendy rejoint Jacky Chan !

21 décembre 2016 – Endurance - Objectif 2017 : Une saison pied au plancher pour IDEC Sport Racing

9 décembre 2016 – Circuit - Dunlop fait le bilan de ses saisons 2016

Dernières brèves sur: Championnat du Monde d’Endurance (WEC)

8 mai 2016 – WEC - Classement des 6 Heures de Spa

21 novembre 2015 – WEC - Grille de départ des Six Heures de Bahrein

2 novembre 2015 – WEC - Classement des Six Heures de Shangai

12 octobre 2015 – WEC - Classement des Six Heures de Fuji

20 septembre 2015 – WEC - Classement des Six Heures d’Austin

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Derniers articles

23 mai 2017
24 Heures du Mans - La Team du Coeur avec Mécenat Chirurgie Cardiaque

23 mai 2017
GT - Pau : Premier podium pour Ayari et Tardif !

20 mai 2017
ELMS - Monza : Larbre Compétition soigne sa préparation pour Le Mans

17 mai 2017
Supercup - Martinet : Contrariétés en essais, remontées en courses !

17 mai 2017
GT Tour - Soheil Ayari de retour dans les rues de Pau !

17 mai 2017
ELMS - Monza : Un début de saison prometteur pour Paul Petit Racing

16 mai 2017
ELMS - Monza : Duqueine de retour dans les points

12 mai 2017
ELMS - IDEC Sport en confiance avant les 4H de Monza


Dernières brèves

20 juin 2016
24 Heures du Mans - Le classement final

19 juin 2016
24 Heures du Mans - Classement à 00h00

16 juin 2016
24 Heures du Mans - Classement des qualifications 1

15 juin 2016
24 Heures du Mans - Le programme de la semaine

8 mai 2016
WEC - Classement des 6 Heures de Spa

21 novembre 2015
WEC - Grille de départ des Six Heures de Bahrein

2 novembre 2015
WEC - Classement des Six Heures de Shangai

12 octobre 2015
WEC - Classement des Six Heures de Fuji


Mots clés

Alex Yoong,

CRT,

Rallye de Jordanie,

Vitaly Petrov,

Enduro,

Grand Prix d’Allemagne,

Open Vitesse,

Didier Auriol,

Sauber,

Sete Gibernau,

Grand Prix d’Azebaïdjan ,

Grand Prix du Canada,

Force India,

Grand Prix d’Espagne,

Michelin,

Grand Prix d’Inde,

Circuit de Jerez,

Jean Eric Vergne,

FIA,

Championnat de Belgique,

Grand Am,

Fernando Alonso,

Red Bull,

Endurance,

Grand Prix de France,

Dani Pedrosa,

Kawasaki,

Jos Verstappen,

Hispania Racing F1,

Nico Rosberg,

Bruno Senna,

Mini,

Rallye de Suède,

Proton,

Grand Prix d’Allemagne,

Peugeot,

Kamui Kobayashi,

Sportscar,

Supermotard,

Paul Di Resta,


Newsletter

Votre email :
S'abonner
Se désabonner