News et infos des sports mécaniques, F1, WRC, ERC, MotoGP, SBK... depuis 1998
Vous êtes ici : Accueil -> Rallye -> Historique - Londres-Mexico 1970-2018 : 26500 km en 48 ans (Part (...)



Historique - Londres-Mexico 1970-2018 : 26500 km en 48 ans (Part 1)

D 27 décembre 2017     H 08:18     A Patrice Girard     C 0 messages




agrandir

Avril 2018, 48 ans en retard, franchir avec la DS21 3356 TT 75, concurrente du WorldCupRally 1970, la ligne d’arrivée de ce rallye au stade Aztèque de Mexico.

Les pages qui suivent retracent la rencontre entre une famille amateur de voyages au long cours et l’univers du rallye automobile. La découverte et l’acquisition d’une voiture concurrente malchanceuse du rallye le plus long de l’histoire automobile se conclura début avril 2018 par le franchissement de la ligne d’arrivée du rallye avec 48 ans de retard. L’ensemble sur un trame d’aide et d’amicales complicités qui se tisse étape par étape.

Avril-mai 1970 :

Du stade de Wembley, près de Londres, sortent les 96 voitures concurrentes du plus long rallye de l’histoire automobile : le WorldCupRally, 26 500 km dont 19 300 en Amérique Latine. André avait 17 ans. Cette aventure le tenait en haleine. Il conserve le souvenir d’images et de voitures qui passaient toujours trop vite sur les écrans. La DS exerçait sur lui son pouvoir de fascination : Déesse ou Diosa en Europe, Tiburon ou Requin en Amérique Latine. 23 voitures seulement franchiront la ligne d’arrivée du rallye à Mexico, dont une seule DS.

Années 2004 à 2007 :

L’été 2004, André, son épouse et leurs deux enfants, parcourent 11 000 km de routes et de pistes au travers des savanes, forêts, parcs et déserts d’Afrique Australe. La voiture est une Citroën Traction Avant 1948. Les étés suivants, cap sur Rio et l’Amérique du Sud : 32 000 km parcourus, de Rio aux pays andins, Amazonie et côte pacifique, Cuzco, Machu-Pichu, Colombie et côte Caraïbe, Venezuela, Manaus, Porto-Velho, La Paz, Uyuni, Argentine.

Belles rencontres automobiles :

Juillet 2005 signe une belle rencontre à Santa-Cruz, en Bolivie. Rencontré dans la rue, Pablo raconte ce qui suit :

Son père, importateur Citroën assurait en mai 1970 l’accueil et assistance pour l’étape du WorldCupRally à La Paz. Sa famille aura alors hébergé l’équipage français n° 12, Neyret / Terramorsi contraint à l’abandon, moteur cassé entre La Paz et Lima. Séjour conclu pour le père de Pablo par l’achat de la voiture : une Citroën DS21. Après une première réparation et quelques tours de roues, celle-ci aura été remisée. Début 2005, alerté par une voisine, Pablo l’avait récupérée dans une rue de Santa-Cruz, débarrassée là suite au décès de son père.

De nuit, en juillet 2005, au fond d’une cour et dans la pénombre ressurgit ainsi une page de l’histoire automobile. La voiture est immatriculée 3456 TT 75 mais une erreur du peintre en lettre lui a fait porter le numéro 3356 TT 75. Son cœur avait cessé de battre 35 ans plus tôt, 22 775 kms au compteur, guère plus que la distance Londres- La Paz.

Cette nuit-là, André se promet de remettre en route la belle endormie et de relier avec elle Mexico. De retour en France, il prend contact avec Bob Neyret. Ce dernier honore la famille de sa visite à Paris, disant tout l’enthousiasme que cette découverte suscite en lui. Il raconte son rallye, documents à l’appui tandis que pétillent, à l’entendre et le voir s’animer ainsi, les yeux et les oreilles de ses hôtes.

Lavage sans eau auto et moto NOLINE

2005 à mars 2017 :

12 longues années seront nécessaires à André pour conclure l’achat de la voiture. Un déplacement en 2010 se solde par un échec. Relancé à l’occasion des vœux 2017, Pablo finit par convenir que l’avenir de la voiture est en France, non pas en Bolivie. Il propose de l’expédier en conteneur parmi un lot de ferraille. Sacrilège ! Pour André, la voiture doit franchir la ligne d’arrivée du rallye et connaître les vivas du stade Aztèque avant de revenir en France. Pablo met en garde : l’Etat Bolivien livre une guerre sans merci aux véhicules étrangers - souvent issus de la contrebande - dont la situation n’a pas été régularisée en temps et en heure. Il faudra jouer finement car le risque de confiscation par les douanes est réel.

André retrouve en février Bob Neyret sur le salon Rétromobile. Ce dernier y présente une BD retraçant sa carrière de pilote. A propos du Londres-Mexico et de son abandon à La Paz, il rapporte dans le texte, avec un joli sous-entendu : « Nous sommes restés 8 jours de plus sur place pour convaincre un type d’acheter notre DS car cela nous aurait coûté trop cher de la ramener. Elle doit toujours y être ! hé hé ! » Tiens ! Tiens, Bob il y en a un qui vient de passer 12 ans à convaincre le fils du même type de lui vendre sa DS...

L’association entre l’aventurier et le pilote envisagée il y 12 ans déjà n’aboutira pas. Bob, entendrait rapatrier le véhicule en l’état sans l’ambition de terminer le rallye. Face à la détermination de son interlocuteur, il laisse entendre que la voiture ne sera plus ni la même ni la sienne. André le salue sportivement : “A bientôt Bob, rendez-vous tous deux au volant de 3356 TT 75 lors du centenaire de Citroën en juillet 2019”.

André recherche alors le mécanicien qui acceptera de partir en Bolivie pour remettre en route la voiture. Grâce au Net, il rencontre Jacky. Ce dernier a construit de ses mains un prototype DS châssis court et moteur Maserati identique à celui que Neyret avait lui-même conçu. Au volant de son break DS il a parcouru 50 000 km à travers le monde ces dernières années. André lui propose de le rejoindre pour la dernière étape de cette longue aventure.

Avril à Décembre 2017 :

Avril-mai, André passe 6 semaines en Bolivie pour conclure définitivement l’achat. Pablo lui présente Joaquin, gérant d’un garage auquel il décide aussitôt de confier la voiture. Joaquin a travaillé 4 ans au service des équipes compétition de Audi en Allemagne. A ce titre, il a travaillé avec… Hannu MIKKOLA, ni plus ni moins que le pilote finlandais arrivé 1er sur sa Ford Escort à Mexico lors du WorldCupRally 1970. Le monde est tout petit.

Régularisation de la vente et de la situation administrative de la voiture

Un contact haut placé avec la douane bolivienne convainc qu’il faudra de l’imagination pour quitter le pays avec une voiture en règle. Le douanier rencontré évoque lui-même la voie que suivra André : le recours à un autre véhicule comparable mais rendu hors d’usage. Pour toutes les administrations au monde, 1 = 1 et 1 – 1 = 0. La légalité sera sauve à ce prix mais l’angoisse sera terrible aussi longtemps que la voiture n’aura pas quitté la Bolivie. Côté France, on acquitte la TVA et la voiture sort du régime de transit temporaire. FFVE et FIVA apportent leur concours et témoignent leurs encouragements.

Les aléas d’une remise en état sur place
Le châssis et la carrosserie sont sains mais la voiture a été démontée à l’excès, ce qui aura engendré quelques pertes et appelé un gros travail de remontage. Pour l’hydraulique, l’essentiel est en place et opérationnel : quelques tubes et joints à changer. Pablo, de son côté avait remonté le moteur avec soin, bénéficiant à distance de l’envoi de pièces et de conseils de la part de spécialistes Citro-Racing en France.

Un Bolivien ne dit jamais non. On ne dispose pas de lui pour autant. André, nullement mécanicien, reste un mois dans le garage : rien ou quasiment rien ne se passe. Il trie et nettoie, range, constitue le fond documentaire nécessaire à une restauration fidèle, sollicite Jacky à distance, montre au mécano, explique au carrossier, attend que Joaquin en termine avec un client…L’avion finit par trancher en imposant le retour en France.

Cette impatience négligeait en fait l’orgueil qui habite l’artisan : 2 jours après son retour, André reçoit une vidéo du moteur tournant ; la semaine suivante, une autre de la voiture dont le châssis monte et descend selon la position demandée à la suspension ; de nouveau des silences, des écrits sans retour, des pièces envoyées que l’on croit perdues… Tombe enfin sur l’écran du téléphone une vidéo de la voiture roulante et puis l’entrée en cabine de peinture.

A suivre...

Derniers articles sur: Historique

1er avril – Historique - La DS21 n°12 ex Bob Neyret arrive à Mexico avec 48 ans de retard !

30 décembre 2017 – Historique - Londres-Mexico 1970-2018 : 26500 km en 48 ans (Part 2)

30 mars 2017 – Historique - Spa Classic s’annonce énorme en 2017 !

16 avril 2016 – F1 - Fangio serait le meilleur pilote de tous les temps !

6 avril 2016 – F1 - Fittipaldi en banqueroute

Dernières brèves sur: Historique

12 juillet 2010 – Historique - Triplé Audi au Mans Classic

13 mai 2009 – Auto - Classic Days 2009, au-delà de toutes les attentes

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Derniers articles

21 septembre 2018
Raid - Merzouga Rally : L’aventure puissance 10

19 septembre 2018
Rallye - Franceschi en bronze

19 septembre 2018
Rallycross - Mayenne fait le plein !

17 septembre 2018
RallyCross - Nouveau podium pour Sébastien Loeb à Riga

16 septembre 2018
WRC - Neuville prolonge avec Hyundai

11 septembre 2018
Rallye - Quentin Gilbert de retour dans la course au titre !

9 septembre 2018
Rallye - Mont Blanc : La belle opération de Yoann Bonato !

8 septembre 2018
Rallye - Mont Blanc : Yoann Bonato en route pour le triplé à Morzine ?


Dernières brèves

20 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 13

19 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 12

17 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 10

15 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 8

12 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 6

11 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 5

10 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 4

9 janvier 2018
Dakar - Classement Auto étape 3


Mots clés

Marcus Grohnolm,

Citroen,

Circuit de Phillip Island,

Takuma Sato,

BTCC,

Championnat du Monde d’Endurance (WEC),

Grand Prix des Etats-Unis,

Didier Auriol,

Rallye de Norvège,

Mini,

Ducati,

Brawn GP,

Sébastien Ogier,

BMW,

Bernie Ecclestone,

GP125,

Grand Prix d’Europe,

Jules Bianchi,

Circuit de Monza,

Rallye de Nouvelle Zélande,

Ford,

Grass Track,

Karting,

Rio Haryanto,

Honda,

Jaguar,

TT Ile de Man,

Grand Prix d’Espagne,

Force India,

Speedcar Series,

Grand Prix de Malaisie,

RC Cup,

Proton,

Kimi Raikkonen,

Grand Prix du Mexique,

Autriche,

Bimota,

Formule Renault,

Rallye de Sardaigne,

Jos Verstappen,


Newsletter

Votre email :
S'abonner
Se désabonner