News et infos des sports mécaniques, F1, WRC, ERC, MotoGP, SBK... depuis 1998
Vous êtes ici : Accueil -> GT & Protos -> WEC - Bahrein : Dernière course avec Audi pour Tréluyer



WEC - Bahrein : Dernière course avec Audi pour Tréluyer

D 24 novembre 2016     H 08:17     A Patrice Girard     C 0 messages




agrandir

Ils auraient pu s’imposer aux 6 Heures de Bahreïn mais Benoît Tréluyer, Marcel Fässler et André Lotterer n’en sont pas moins ravis de leur deuxième place et du doublé réussi par Audi Sport pour son ultime représentation en championnat du monde d’Endurance FIA (17-19 novembre). Ensemble pour la toute dernière fois sur un podium, le trio magique a conclu en beauté son impressionnant parcours avec la marque aux anneaux.

Deux titres de champion du monde des Constructeurs, 17 victoires en WEC, 13 succès aux 24 Heures du Mans au cours des 18 dernières éditions : sur la piste de Sakhir au Royaume du Bahreïn, Audi Sport a tiré sa révérence de la plus belle manière. Par un doublé !

« C’est le résultat que nous espérions, souffle Tréluyer. Un départ tout en haut de l’affiche, réussi au terme d’un très beau week-end que nous attendions depuis le début de la saison. Avec Marcel [Fässler] et André [Lotterer], nous étions en tête mais un pistolet pneumatique a cassé lors d’un changement de pneus.

Nous avons terminé la course comme nous avons pu, mais en gardant un bon rythme. Nous étions tous les trois sur les mêmes chronos. Marcel a fait un travail de malade en début de course, avec des dépassements de folie. André a également effectué de superbes relais. Coup de chapeau au passage à Lucas [Di Grassi] qui a été super rapide tout le week-end sur l’Audi R18 n°8. Il nous a tous scotchés.

Pendant l’épreuve, il y a aussi eu un « Full Course Yellow » qui n’a pas joué en notre faveur. En dépit de cette nouvelle perte de temps, nous ne finissons qu’à une vingtaine de secondes de la voiture sœur, ce qui montre que nous étions solides. Nous sommes heureux de finir ainsi. Grâce aux points de la victoire et de la pole, Audi place un équipage à la deuxième place au championnat Pilotes et c’est un juste retour des choses.

Il est certain qu’avec Marcel et André nous aurions aimé gagner, mais Lucas, Loïc [Duval] et Oliver [Jarvis] l’ont emporté à la régulière. Bravo à eux. Je crois que nous pouvons tous être fiers de ce que nous avons réussi et, surtout, nous sommes tous très heureux d’offrir ce doublé au Docteur Ullrich et aux gars de l’écurie qui ont bossé comme des fous et se retrouvent dans une situation difficile. Nous avons tous vécu quelque chose de fort collectivement, et conclure l’aventure de cette manière est juste fantastique. »

Lavage sans eau auto et moto NOLINE

Au cours de ce week-end placé sous le signe de l’émotion, jamais aucun des membres du team ne se sera désuni. Et ce n’est pas le plus mince des exploits.

« C’est ce qui a toujours fait la force du Docteur Ullrich et des gens qu’il a recrutés, explique Benoît. Même dans les conditions les plus extrêmes, personne n’a jamais baissé les bras. Cette course est l’exact reflet de ce qu’a été Audi Sport durant toutes ces années. Nous n’avons rien lâché jusqu’au dernier souffle !

Du côté de notre équipage, c’était aussi la moindre des choses pour la jeune équipe de mécaniciens qui nous a accompagnés cette saison et qui n’a pas été épargnée. Eux aussi ont fini en beauté, et c’est superbe. »

Dans l’habitacle, Benoît s’est concentré sur son pilotage et sur la victoire qui fut longtemps en ligne de mire.

« À Shanghai, précise-t-il, lorsque je suis rentré au stand, je me suis dit que c’était l’avant-dernière fois que je remettais la voiture entre les mains de Marcel qui était tout le temps après moi dans l’ordre d’entrée en piste. Cette fois, j’étais tellement à bloc, tellement sur un nuage, que je n’y ai pas pensé.

J’avais dans un coin de ma tête que c’était la dernière course, mais j’avais trop de questions à l’esprit quand je me suis arrêté : combien avions-nous perdu dans l’épisode du « Full Course Yellow » ? Avions-nous encore une chance de nous imposer ? Il y avait tellement d’interrogations, ça tournait tellement vite dans mon cerveau que je n’ai pas vécu ce dernier tour comme le dernier tour.

Avec le recul, c’est bien mieux ainsi car je suis plutôt d’un naturel émotif. Je suis resté à fond dans la course jusqu’au drapeau à damier, et ce n’est qu’au moment où il s’est abaissé que nous avons commencé à nous embrasser. Là, ç’a été dur. J’étais avec « Dédé » [André Lotterer] sur le muret, nous savions que c’était la dernière fois, alors ce fut assez poignant.

Marcel, qui était dans la voiture à ce moment-là, nous a manqué. Nous avons remonté la voie des stands pour partir à sa rencontre et ce fut un moment qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Tout le personnel des autres teams nous a applaudis, chez Porsche, chez Toyota, partout. J’ai vu des gens qui m’ont aidé dans ma carrière, Philippe Sinault, Jean-Pierre Talent, David mon chef mécano, toute l’équipe Signature était là. Je crois que j’ai ressenti encore plus d’émotion que si j’avais bouclé le dernier tour dans la voiture. »

Une émotion contenue que le champion du monde 2012 et triple vainqueur des 24 Heures du Mans pouvait enfin libérer.

« J’ai tenté de ne pas trop y penser, explique le natif d’Alençon la gorge nouée. Je bossais, je ne parlais pas de cette fin toute proche car à chaque fois je sentais que les larmes montaient. Pour rester concentré, j’ai évité de penser à tout cela. Quand la course s’est achevée, j’ai laissé mon cerveau en roue libre. Emotionnellement, je n’ai plus rien contrôlé. Je pense que l’hiver va être difficile, et qu’il va falloir que je trouve rapidement quelque chose pour m’occuper l’esprit. J’ai l’avantage de faire le Trophée Andros avec WRT [W Racing Team], et cela va m’aider à ne pas trop y penser. C’est un nouveau challenge qui me passionne. Je décortique les caméras embarquées pour analyser le pilotage dans telles et telles conditions. Je suis à fond sur le sujet. »

Ce nouveau défi, c’est toujours au sein de la famille Audi que Benoît va tenter de le relever.

« J’ai vécu des grands moments dans ma vie de pilote, confie le Normand. Le Japon avec Nissan, puis Audi à mon retour en Europe, Audi qui m’a offert trois victoires au Mans ! Avec mes équipiers, nous avons vécu un rêve ces sept dernières années et je ne me vois pas partir.

J’ai travaillé avec des gens avec qui j’ai encore envie de travailler. Des gens qui ont la même passion et la même envie de découvrir de nouveaux horizons. Nous avons collaboré ensemble sur le LMP, mais nous pouvons encore faire plein de choses. J’ai envie de continuer avec eux ! »

Rendez-vous est pris le week-end des 3 et 4 décembre pour le coup d’envoi du Trophée Andros 2016/17 à Val Thorens. L’histoire continue…


D’après un communiqué de Benoit Tréluyer

Derniers articles sur: Championnat du Monde d’Endurance (WEC)

21 novembre – WEC - Bahrein : TDS Racing termine sur une bonne note

18 octobre – WEC - Fuji : TDS au pied du podium !

18 juillet – WEC - Nürburgring : TDS confirme ses progrès

13 juillet – WEC - Panciatici et Alpine visent un bon résultat au Nürburgring

8 mai – WEC - Spa : TDS en progression certaine...

Dernières brèves sur: Championnat du Monde d’Endurance (WEC)

8 mai 2016 – WEC - Classement des 6 Heures de Spa

21 novembre 2015 – WEC - Grille de départ des Six Heures de Bahrein

2 novembre 2015 – WEC - Classement des Six Heures de Shangai

12 octobre 2015 – WEC - Classement des Six Heures de Fuji

20 septembre 2015 – WEC - Classement des Six Heures d’Austin

Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Derniers articles

12 décembre 2017
Carrera Cup - Calendrier international pour la Porsche Carrera Cup France !

4 décembre 2017
GT - Jenson Button en Super GT japonais en 2018

21 novembre 2017
WEC - Bahrein : TDS Racing termine sur une bonne note

14 novembre 2017
Carrera Cup - Un nouvel espoir nommé Hugo Chevalier

7 novembre 2017
V de V - Estoril : Victoire pour Duqueine Engineering !

31 octobre 2017
ELMS - Olivier Panis fait le bilan de son équipe

27 octobre 2017
Endurance - Alonso prendra le départ des 24 Heures de Daytona

26 octobre 2017
Blancpain - Tréluyer : ’Sportivement dur, humainement fort !’


Dernières brèves

20 juin 2016
24 Heures du Mans - Le classement final

19 juin 2016
24 Heures du Mans - Classement à 00h00

16 juin 2016
24 Heures du Mans - Classement des qualifications 1

15 juin 2016
24 Heures du Mans - Le programme de la semaine

8 mai 2016
WEC - Classement des 6 Heures de Spa

21 novembre 2015
WEC - Grille de départ des Six Heures de Bahrein

2 novembre 2015
WEC - Classement des Six Heures de Shangai

12 octobre 2015
WEC - Classement des Six Heures de Fuji


Mots clés

Eddy Irvine,

Superfund,

Roborace,

Romain Grosjean,

Fabia Cup,

Max Chilton,

Formule BMW,

Grass Track,

Dirt Bike,

Fernando Alonso,

Grand Prix du Brésil,

Skoda,

Giancarlo Fisichella,

Mini,

Renault Clio R3 Trophy,

Sebastian Vettel,

Grand Prix du Brésil,

Randy De Puniet,

Bimota,

Heikki Kovalainen,

Valentino Rossi,

Nicky Hayden,

Superleague Formula ,

Vallteri Bottas,

Grand Prix d’Allemagne,

Erv Kanemoto,

Bruno Senna,

Brawn GP,

GP3,

Nico Hülkenberg,

Robert Kubica,

Championnat de France,

Grand Prix d’Autriche,

Asian Le Mans Séries,

Supermotard,

Carl Fogarty,

Caterham,

Formule Renault,

GP250,

USF2000,


Newsletter

Votre email :
S'abonner
Se désabonner